Dave Elman, un homme à idées!

Imprimer

L-155230-1269965770.jpeg-1.jpg

Pour tenter de mieux cerner les contours de l’hypnose, étonnant « fourre-tout » aux résultats impressionnants, partons sur les traces d’un homme épatant !

Oups! Petit éclairage préalable !

Souvent, nous entendons que l’hypnose en thérapie n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle. Bon. Sachez que ce n’est pas vrai. Et ce n’est pas vrai pour une seule raison : l’hypnose utilise l’imagination. Imaginez que vous prenez un bain de soleil sur la plage. Imaginez que vous mordez dans un citron. Imaginez vos prochaines vacances. Imaginez que vous parlez espagnol, anglais. Imaginez que vous avez votre boss en face de vous. Bref, que vous soyez dans une salle de spectacle ou dans un fauteuil chez un hypnothérapeute, dans les deux cas, on va vous demander d’imaginer des trucs. On va stimuler vos sens !

Évidemment, chez un thérapeute, ce qu’on va vous demander d’imaginer va dépendre de votre problématique. On est bien d’accord. Pas d’aiguille qui vous traverse la peau de la gorge ni vous n’allez faire la poule. Alors que sur une scène de spectacle, c’est l’hypnotiseur qui va vous demander d’imaginer quelque chose d’utile pour lui permettre de justifier le prix de votre « dîner spectacle ». Dans le deuxième cas, cela risque de ne pas vous plaire.

Mmm..Quoique...Vous cherchez une idée pour votre sortie de boîte? Allez! Vous prendre pour un kangourou qui parle schtroumpf devant tous vos collègues. Aucun doute, on s'en rappellera! Succès garantit! Ne dit-on pas que le monde appartient aux audacieux?

Bref, je ne rentre pas plus dans les détails,  je les laisse à votre imagination.

Donc, chose promise chose due, partons sur les traces de cet étonnant personnage souvent ignoré dans le monde de l’hypnose d’aujourd’hui. Et pour cause, comme vous allez le découvrir.

Le nom de Dave Elman vous dit-il quelque chose ?

De son vrai nom David Klopelman, né en 1900 à Park River, dans le Dakota du Nord. En 1902, la famille s’installe à Fargo et monte une entreprise active dans la fabrication de perruques et d’interrupteurs. Ne cherchez pas d’erreur. Vous avez bien lu.

Contrairement à Milton Erickson (cf. blog précédent), Dave n’a jamais étudié la médecine. Il se formera pour ainsi dire tout seul.

Aujourd’hui, pourrait-on imaginer le corps médical s’initier aux techniques d’un homme qui n’a jamais mis les pieds dans une faculté ? Et pourtant, considéré en son temps comme « le plus jeune hypnotiseur au monde », Dave Elman fut l’un des premiers à faire rentrer l’hypnose dans le monde médical.

Sur ses traces…

Depuis tout petit, Dave est passionné par les récits. Il adore raconter et inventer des histoires. Son monde mental foisonne d’idées. D’un naturel drôle et enjoué, au charisme renversant, il ne laisse personne indifférent.

Alors que Dave n’a que 8 ans, son papa développe un cancer. Rapidement, son état se dégrade. Les douleurs l’empêchent de jouer avec lui. Dave se met en tête de trouver une solution pour l’aider. Il s’intéresse à l’hypnose. À cette époque, il y a peu de littérature mais, Dave est un petit garçon très débrouillard et curieux. Il teste sur son papa diverses techniques revues et interprétées par son imagination. Et ça marche. Père et fils peuvent à nouveau s’amuser ensemble jusqu’à la fin. Une vocation était née !

Enfin, pas tout à fait.. Petit détour..

Un homme de spectacle..

Son talent naturel à faire diversion le propulse sur les planches des "vaudevilles" à New York. Nous sommes en 1922. Quelques années s’écoulent. Dave a besoin de nouveaux défis. Qu’à cela ne tienne ! Il rejoint une maison d’édition dans le domaine de la musique. Compositeur de talent nous lui devrons notamment « Atlanta Blues » enregistré par Louis Armstrong. Pas mal hein ?

Un homme de radio..

En 1928, Dave a un nouveau rêve, travailler à la radio. Ni une ni deux, il est engagé par WHN, une station de radio de NY puis, chez CBS (Colombia Broadcasting System). Il acquiert la réputation d’être un « homme d’idées » !

Un homme de télévision !

En 1937, Elman propose à la NBC une nouvelle émission « Hobby Lobby » : sur le plateau, des personnes ordinaires doivent relever le défi de convaincre une célébrité d’adhérer à leur hobby. L’émission connaît un succès énorme. À tel point que lorsqu’Elman part en vacances, c’est Eleanor Roosevelt qui prend sa place ! Ah oui quand même !

Encore des idées..

La Première dame, sous le charme de cet homme dont les idées jaillissent comme une source sans fond (non il n’y a pas de sous-entendu) ira jusqu’à collaborer avec Dave. Dans la foulée du succès de « Hobby Lobby », ils monteront un film dans le but d’encourager les soldats à développer un hobby. Et si on y pensait pour nos politiciens ?

1949, le virage..

Eh oui ! Elman a de l’imagination. Et c’est tant mieux pour nous ! Il remet l’ouvrage sur le métier de l’hypnose et développe une technique qui lui permet de faire rentrer une personne en transe profonde en moins de trois minutes. Un exploit !

Dave expose sa méthode à un ami médecin qui lui apportera le « crédit médical » nécessaire pour utiliser sa technique dans les blocs opératoires d’hôpitaux.

Sa méthode d’induction rapide devient célèbre. Il donne des cours aux médecins et aux dentistes. Ses étudiants obtiennent des états hypnotiques appropriés pour les procédures médicales et chirurgicales en moins de trois minutes. Des chirurgies sous hypnose sont réalisées. Dave est invité dans tous les États-Unis pour animer des conférences. Notons ici que Dave, même au sommet de sa notoriété, ne s’est jamais considéré comme un thérapeute ni comme un médecin. Il donnait des instructions à ses étudiants dans le bloc, toujours à distance du champ opératoire.

Pour ceux que cela intéresse :

En support à ses cours, il publia sous la forme d’enregistrement audio des séances d’hypnose intitulées « Hypno-Analysis ». Et l’ouvrage « Findings in hypnosis » juste avant de décéder en 1967 d’une crise cardiaque.

L’induction rapide aujourd’hui..3 minutes !

Dans nos hôpitaux, ce sont principalement les techniques ericksoniennes qui sont utilisées. Comptez en moyenne une vingtaine de minutes pour entrainer un sujet dans un état hypnotique adéquat pour une intervention de chirurgie. Elles ont cet avantage que nous pouvons tous les acquérir en un temps record. En revanche, pratiquer une induction elmanienne en trois minutes, cela requiert une énorme maîtrise de la transe hypnotique.

Pourquoi ?

Parce que cette procédure est trop simple ! Ce qui paradoxalement la rend hautement complexe. Très rapide, elle nécessite un langage précis, rythmé et ne tolère aucun doute de la part du thérapeute. La clef de la réussite réside dans la capacité du thérapeute à créer un lien de confiance instantané avec le patient, mais aussi, dans sa capacité à reconnaître les niveaux de transes : observation des mouvements, couleur de la peau, rythme respiratoire et tout cela en même temps que l’hypnothérapeute parle et manipule le patient. Le tout en trois minutes max !

Quel talent pour réussir cette induction ?

Beaucoup d’humour et d’autodérision ! Échouer 1000 fois ne doit pas vous faire fuir. Soyez tenace et vous y arriverez. En même temps, c’est plutôt rassurant de savoir que l’effort et l’expérience sont récompensés. Ben oui quoi ? Vous n’êtes pas contents de payer un serrurier 250.- pour vous ouvrir votre porte en trois minutes ? Vous auriez sans doute préféré qu’il pétouille deux heures pour le même prix ?

Allez ! Je vous laisse y réfléchir (ou pas) et je cède mes derniers mots à Winston Churchill:

« Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans jamais perdre son enthousiasme »

Les commentaires sont fermés.